Notre expertise

DiNature a mis au point une méthode organisationnelle permettant de valider la véracité des informations sur l’origine des aspects techniques, des approvisionnements, des productions et de la distribution. Cette procédure nous permet de donner notre approbation sur les critères de sélection qui crédibilisent les produits DiNature et le « label confiance ».

Une procédure spécifique

Après avoir fait un tri sur des critères éliminatoires, les produits sélectionnés sont passés au crible, en fonction de la priorité des exigences DiNature, et font l’objet d’une intégration sur un schéma d’échelle de qualité.

Au terme d’une péréquation sélective, les produits vainqueurs à cet examen ont le droit de porter la marque DiNature et seuls ceux qui atteignent le sans- faute sont estampillés du «label confiance».
Découvrir le label confiance

Priorité au naturel

Internet est un outil d’une pertinence inégalée sur les sources d’information et le consommateur est, désormais, averti des dangers physiologiques et écologiques de diverses substances et d’utilisation technologique dans la chaine alimentaire.

Le réflexe est de rechercher une source nutritionnelle la plus saine possible, malgré un marché mondiale qui s’est organisé sur la priorisation de la rentabilité au détriment de la qualité et de la sécurité.

DiNature liste les artisans et les producteurs qui sélectionnent leur produit sur nos critères de sélection. Principalement, nos offres doivent être sans OGM, sans traitement, sans artifice technique comme la ionisation, sans colorant, sans conservateur, etc…


En savoir plus sur nos artisans

Priorité au partenariat collaboratif

La politique commerciale de DiNature est d’organiser ses échanges et ses relations sur la notion de confiance au lieu et place de la contrainte, qu’elle soit législative ou d’une autre nature.

En priorité, nous travaillons avec les fournisseurs qui adhèrent au concept DiNature et qui s’inscrivent volontairement, voir avec passion, dans le développement de notre démarche, il existe ainsi un échange collaboratif constant avec tous nos artisans.

Les résultats de ce mode de travail apportent un réelle plus-value au consommateur qui bénéficie d’une amélioration constante dans la valorisation et l’amélioration des critères de l’expertise DiNature.


Découvrir nos fournisseurs

La nature sait se défendre

Pour exemple, "l’odeur d’une l’herbe fraichement coupée" , est une cri au secours. Certaines plantes, une fois coupées, dégagent des composés volatils qui attirent des oiseaux ou insectes prédateurs naturels des ravageurs. C’est un moyen de limiter la prolifération des chenilles et donc l’utilisation de pesticides.

Les plantes, pour se défendre, peuvent également produire des substances rendant le végétal moins appétant pour le ravageur telles que les « glucosinolates», présents notamment en quantité dans certaines Brassicacées (choux, radis, raifort, moutarde…), qui sont originellement des moyens de lutte de la plante contre des chenilles tentant de les dévorer.

Cette course pour la survie entre les plantes et les chenilles a débuté il y a plus de 90 millions d’années quand la plante produisait des substances amères ou au gout de brûlé pour détourner certains insectes, qui avec le temps, trouvaient un moyen de digérer et de s’habituer aux substances. A terme la plante a concentré ces glucosinolates, et en a modifié leur « goût »….

Ce que nous trouvons parfois délicieux dans ces plantes provient d’une longue lutte intestine entre une plante et une chenille ! Une chose est sûre également, les plantes communiquent entre elles…

En résumé, l’agriculture qui met tout en œuvre pour respecter cette cohésion, limite manifestement les apports de substances dangereuses et intègre les critères DiNature. Notons que L’agriculture biologique s’inscrit dans ce comportement vertueux qui vise à restaurer, dans les faits, cette intelligence de Dame Nature.


Nous connaître

Priorité à l’équilibre biologique

Être en équilibre c’est être sûr de ne pas tomber, c’est une stabilité harmonieuse. Dans un écosystème, il existe des dizaines de milliers de lieux, d’animaux, de végétaux et que nous sommes en présence de milliers, de millions, de milliards de relations possibles entre chaque élément.

Un seul élément peut être indispensable à un autre mais aussi à plusieurs autres. Tout s’organise autour d’une interdépendance dans une logique que la science découvre, chaque jour un peu plus, sans pour autant en saisir l’origine.

Notre critère à ce niveau de sélection est de s’approcher par l’analyse, des comportements de productivité les plus enclin à respecter l’interaction naturel des éléments.


En savoir plus sur nos produits

Priorité au développement durable

La considération de l’intelligence de Dame Nature est une réalité qui s’inscrit dans une nature sauvage et sa domestication peut modifier les règles d’équilibres.

Les méthodes intégrées dans l’exploitation des ressources se doivent d’apprécier le cadre temporel des cycles, plus précisément, il s’agit de ne pas produire sur des méthodes qui dépassent le stade du « renouvellement naturel » comme le sur-labourage des terres arables.

C’est une notion assez récente que celle qui consiste à considérer la connaissance des seuils à ne pas dépasser, mais c’est le fondement du développement soutenable qui s’inscrit dans les sciences de l’environnement.

Ce critère induit une modification des habitudes consuméristes.
Nous aurons à accepter d’être momentanément privé d’un achat dans la mesure ou la production raisonnée de celui-ci, sur une territoire identifié, limite les quantités livrables.

C’est une nouvelle gestion de nos achats où nous aurons à anticiper nos achats par la réservation des produits en suivant les saisons de production et de récolte. DiNature ne livrera pas un produit similaire à celui commandé si ce dernier est épuisé momentanément. C’est une garantie du "label confiance"


Découvrir le label confiance

Priorité à l'équité sociétale

Principalement l'équité est un sentiment naturel et spontané qui fonde sa reconnaissance sur les droits de chacun, sans pour autant être inspiré par les lois humaines en vigueur. Dans sa déclinaison, l’équité sociétale consiste à intégrer un modèle économique qui offre, à toutes et tous, des conditions d’existences justes et légitimes pour ne pas souffrir d’une carence en besoins fondamentaux. A noter qu’une répartition équitable ne correspond pas forcément à l’égalité au sens strict, il s’agit d’une "juste mesure", un équilibre, qui permet de rendre acceptable une forme d'inégalité lorsque l'égalité ne serait pas acceptable. L'équité est donc un état d'esprit qui veut aller au-delà de ce qui est juste sur le plan légal. Cet exercice induit des modifications dans l’application des modèles économiques, et notamment la redéfinition des termes comme «rentabilité», «bénéfice», «intérêt»,…

Conséquences et avantages. Les calculs des marges ne sont, dès lors, plus construits avec le besoin d’optimiser les gains au détriment d’un paramètre dans la chaine de production, mais avec la volonté de rémunérer tous les intervenants à leur juste besoin pour qu'ils puissent exister sainement. C’est dans cet exercice de l’équité sociétale que DiNature oriente également son expertise et son « label confiance ».

Des prix justes. Dans cette vision de l’équité sociétale, le consommateur étant également un intervenant, DiNature construit ses offres de prix sur ce même respect économique. Les prix formulés sur le site n’ont donc pas pour objectif d’être considérablement amplifiés pour être remisés ensuite, la marge juste est appliquée immédiatement, et de manière constante, pour tous nos clients sans distinction.